01/01/2014

LIVRES PARUS EN 2014

Sigmaringen de Pierre ASSOULINE

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Pierre Assouline est né au Maroc en 1953. Après une enfance passée à Casablanca, il fit ses études à l'Université de Nanterre où il étudiera l'histoire et la langue arabe à l'Ecole des Langues Orientales. Après un début de carrière journalistique dans diverses agences, il entre en 1980 en littérature : conseiller littéraire des Editions Balland, journaliste puis rédacteur en chef en 1993 du magazine "Lire". Il sera aussi chroniqueur de façon ponctuelle. Il écrira plusieurs biographies dont en voici quelques unes : "Marcel Dassault" (1983), "Gaston Gallimard" (1984), "Jean Jardin" (1986), "Kahnweiler" (1988), "Albert Londres" (1989), "Simenon" (1992) et "Hergé" (1996). Il écrira aussi quelques romans dont "Le fleuve Combelle" en 1997, "La cliente" en 1998, "Double vie" en 2002, "Lutetia" en 2005 qui a reçu le Prix des Maisons de la Presse, "Le portrait" en 2007. La même année, il sera le 26ème lauréat du Prix de la langue française. Puis en 2009, paraît "Les invités". Il intègre l'académie Goncourt en 2012 pour y siéger en tant que juré au couvert de Françoise Mallet-Joris. On peut aussi compter dans son oeuvre des écrits qui ont attrait à l'histoire et "Sigmaringen" paru en 2014 en fait partie.
RESUME : Pierre Assouline raconte par la voix du majordome Julius Stein qui travaille au château de Sigmaringen, propriété des Hohenzollern, l'arrivée et l'installation dans cette demeure d'hommes politiques français et leurs conjoints impliqués dans le nazisme. Ils cherchent en effet à se cacher alors qu'Hitler vient de perdre la bataille et qu'ils sont menacés à leur tour d'être jugés pour crime contre l'humanité. Philippe Pétain, Pierre Laval et bien d'autres font partie de ces hommes recherchés.
MES IMPRESSIONS : J'ai été très captivée par ce livre car il relate toute une partie de la fin de la seconde guerre mondiale que j'ignorai. On parle peu du destin de ces hommes qui ont participé de loin ou de près au massacre des juifs durant la seconde guerre mondiale. Même si ce livre reste un roman, il permet de voir comment des hommes "coupables" essayent de s'en sortir pour éviter leur jugement. Ils sont logés dans de très bonnes conditions sacrifiant une famille qui laisse son château à leur disposition. L'avis du majordome est pertinente car elle permet de distinguer toute leur intimité et la façon dont ils se comportent entre eux avec des mésententes et des rapports hiérarchiques qui en disent long sur leur autoritarisme. Je conseille cette lecture car elle est bien faite, même si à l'origine je n'avais pas aimé un autre roman de Pierre Assouline qui, là, me montre à contrario qu'il s'est bien documenté et qu'il a su m'intéresser à ce sujet.

Les fidélités de Diane BRASSEUR

PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre d'une émission "La librairie" où l'auteur a présenté son roman.
Je lui donnerai entre 6 et 7/10.
Quelques mots sur l'auteur : Diane Brasseur, d'origine franco-suisse, est née en 1981. Elle a habité à Strasbourg durant son enfance et fait une partie de sa scolarité en Angleterre. Après des études de cinéma à Paris, elle devient scripte de cinéma. Elle a tourné avec Albert Dupontel, Olivier Marchal et Abd Al Malik. "Les fidélités" paru en 2014 est son premier roman.
RESUME : Un homme de 54 ans a une double vie depuis un an. Il habite le week-end à Marseille avec sa femme et sa fille. En semaine, il se retrouve à Paris avec Alix. Il aime ces deux femmes sincèrement mais se lasse de son comportement et veut se décider à trancher pour une vie plus simple et moins fatigante.
MES IMPRESSIONS : C'est un roman dont le thème est plutôt classique et courant. Et pourtant cette jeune auteur arrive à nous emporter dans une intrigue où elle relate le point de vue masculin qui se pose des questions sur sa situation ambiguë. Il veut que chacune de ses femmes ne souffre pas de l'existence de l'autre. L'amante est évidemment au courant de la situation familiale et a de plus en plus de mal à supporter les absences de son homme. Sa femme à contrario ne sait rien de cette double relation mais lui sait qu'il ne donne pas le maximum pour elle. Il a des remords et cela devient une préoccupation. Il veut se sortir de cette vie-là qu'il a pourtant choisie mais comment le faire lorsque l'on veut rester fidèle à chacune ? J'ai apprécié cette lecture car finalement chacun peut se trouver dans une problématique qui n'est pas toujours si simple à résoudre.

Cap sur l'avenir ! à contre courant, les raisons d'être optimistes de Christian BUCHET

PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car on me l'a vivement conseillé.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur :  Né en 1957 à Boulogne-Billancourt, Christian Buchet sort diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et titulaire d'un doctorat d'histoire. A 40 ans, il crée le Centre franco-ibéro-américain d'histoire maritime (Cefiahmar) qui va devenir le Centre d'études de la mer (Cetmer) à l'Institut Catholique de Paris (ICP). Par ailleurs, il est membre de l'académie de marine. Il est en poste actuellement en tant que Directeur du Centre d'Etudes et de recherche de la mer à l'ICP et Président du Conseil Scientifique d'Océanides. Il a d'autres fonctions à la Sorbonne (Paris IV) et à la fondation Nicolas Hulot. Il a présidé le groupe 3 du Grenelle de l'environnement à Europe 1. J'ai sélectionné dans ses livres : "Marine, économie et société" en 1999, "Une autre histoire des océans et de l'homme" en 2004, "La mer, avenir de la terre" 2006 et "Cap sur l'avenir" en 2014.
RESUME : Le projet de Christian Buchet est de dire que le monde et en particulier la France peut se sortir de la crise en se tournant vers la mer et toutes ses richesses insoupçonnées.
MES IMPRESSIONS : Un livre très pertinent et intéressant qui interpelle incontestablement. J'ai commencé à le lire en diagonale, pensant que c'était une fois de plus des projets irréalisables. Je dois admettre cependant que je me suis laissée séduire par cette analyse, oh combien intelligente qui montre que l'on doit s'activer et que l'espoir n'est pas si loin de nous. On doit cependant se retrousser les manches pour commencer la tâche qui n'est pas aisée surtout dans l'état d'esprit embué dans lequel nos hommes politiques se trouvent aujourd'hui coincés et butés. Toute notre richesse reposerait sur la mer qui représente 80% de notre planète. La France et ses territoires Outre-mer étant le second pays après les Etats-Unis et loin devant le troisième pays l'Australie à avoir une ZEE (zones économiques exclusives). Cette ZEE  est un nouveau Droit de la mer signé en 1982 et appliqué depuis 1994 et qui représente une ouverture à un avenir florissant avec à la clé une nouvelle exploitation d'énergies de la mer jusque-là laissées de côté ce qui entraînerait une relance des emplois vers le maritime. Comme j'ai lu dans le livre page 75 : "...C'est la mer qui dessine la terre, et non l'inverse. La mer unit, la terre divise". Je vous laisse méditer....Plusieurs passages dans ce livre m'ont permis aussi de réfléchir comme page 106 "...ce n'est pas la planète qui est en danger, elle a déjà parfaitement tourné à des températures incroyablement plus élevées ou plus basses....c'est l'homme, la vie de l'homme, qui est en jeu". Voilà, je ne rajouterai rien à mes impressions mais je vous invite vivement à vous procurer ce petit livre qui vous apportera beaucoup plus que vous pouvez vous imaginer. Donnez-moi vite vos avis.

Un destin singulier de SIMEON II de BULGARIE

AUTOBIOGRAPHIE 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai entendu parler de la parution de la biographie de Siméon II de Bulgarie dans une émission radiophonique.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Siméon II de Bulgarie, roi de Bulgarie, a écrit son autobiographie. Je ne donnerai donc aucune information sur lui afin de ne pas faire doublon avec son livre.
Sébastien de Courtois, journaliste, écrivain et producteur à France Culture a collaboré à ses écrits.
RESUME : Siméon II de Bulgarie se raconte en démarrant son livre par sa vie de famille et sa naissance et simultanément le règne de son père Boris III roi des Bulgares, le décès prématuré mystérieux  de ce dernier puis la succession de Siméon II comme enfant-roi à 6 ans. Début de vie et de règne pour le jeune enfant par un exil de son pays pendant que l'Europe se déchire après les massacres d'Hitler.
MES IMPRESSIONS : Je ne regrette pas cette lecture qui m'a fait replonger dans l'histoire de la seconde guerre mondiale et ses conséquences et m'a fait bien comprendre aussi les rapports entre les dirigeants de nos pays européens et les autres racontés par Siméon II. Une prise de conscience de ce monde diplomatique et politique très complexe qui doit jouer avec les sensibilités des uns et les coutumes des autres. Siméon II de Bulgarie explique bien comment il a progressivement été éduqué pour endosser son rôle de roi sans son père à ses côtés. L'Espagne a été finalement sa principale terre d'accueil en passant aussi par l'Egypte. Il a ainsi découvert que les hommes avaient dû mal à communiquer dans la paix et l'intelligence. Le désir du pouvoir entraîne les hommes à se jalouser et à faire des actes au delà du supportable. L’appât du gain et la volonté de dominer ne sont pas bons et entraînent malhonnêté et exploitation des autres. De cela, le roi Siméon II de Bulgarie n'en veut pas. Il veut être intègre mais pour arriver à ses fins, il a dû mal à s'imposer et les peaux de bananes sont souvent mises sur le chemin de celui qui veut remettre un peu d'ordre. Il regrette et s'étonne du comportement de certains qui l'ont quand même déçu. Son histoire est belle car elle lui a permis, non sans mal, de retourner dans son pays et même d'y avoir un poste de premier ministre. Cette tâche fut lourde, il ne la regrette pas mais il n'a pas été toujours suivi dans son action. La corruption très présente en Bulgarie ne facilitait pas le travail. Et un reproche est vite arrivé souvent par ceux dont on se méfiait parfois moins. En conclusion, le monde est cruel et tout combat mérite une réussite. Le roi Siméon a réussi à revenir chez lui dans son pays la Bulgarie mais au prix d'une vie bien remplie, parfois ingrate et qui l'a obligé à des sacrifices comme de vivre loin de sa femme et sa famille durant sa carrière d'homme politique en Bulgarie. Un livre à lire pour connaître un homme qui par sa force de caractère et sa volonté a su remonter sur le trône pour honorer ses ancêtres et en particulier son père trop tôt disparu.

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul DIDIERLAURENT

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 6/10.
Quelques mots sur l'auteur : Jean-Paul Didierlaurent est un écrivain français né en mars 1962 dans les Vosges près de Gérardmer. Il a obtenu un DUT de publicité à Nancy à l'issue duquel il est parti à Paris pour travailler. Finalement, il est retourné dans ses montagnes. Il a commencé sa carrière en 1997 par un concours concernant l'écriture de Nouvelles qu'il a gagné puis se sont enchaînés d'autres écrits réunis dans les recueils "Corrida de muerte", "Arequipa" et "le Frère de Péret" qui ont reçu divers prix dont celui de la ville de Nanterre en 2004 et 2005, celui de la communauté française de Belgique en 2005 et de la libre Belgique en 2006  de celui de la nouvelle gourmande de Périgueux en 2008. "Brume" et "Mosquito", deux recueils de nouvelles plus récentes ont reçu à leur tour les Prix Hemingway 2010 et 2012. Son premier roman "Le liseur du 6h27", paru en 2014, fait sensation en France et a été traduit dans 25 pays.
RESUME : Guylain Vignolles est employé dans un service d'une broyeuse de livres invendus. Il sauve chaque jour quelques pages de la Zestor 500 et en profite pour les lire tout haut dans le RER de 6h27 qu'il prend tous les jours pour aller travailler...
MES IMPRESSIONS : Je suis un peu mitigée sur ce roman au demeurant amusant et original quant à son thème mais je me suis un peu ennuyée à vrai dire. Après une bonne accroche de début de roman, j'ai assez vite décroché. Résident plusieurs intrigues au cours de cette lecture que j'ai trouvées parfois confuses. Il faudrait sans doute que je le relise pour mieux le comprendre. Je vous laisse à votre tour la possibilité de le lire et partager avec moi vos impressions.

L'ordinateur du paradis de Benoît DUTEURTRE

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est car j'en connais l'auteur que j'apprécie dans certains de ses livres.
Je lui donnerai 6,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Benoît Duteurtre est un écrivain français né à Sainte Adresse le 20 mars 1962. Il est l'arrière petit-fils de René Coty, ancien Président de la République Française. Sa seconde passion est la musique, pianiste de formation, critique musical, producteur et animateur d'une émission de radio. A 15 ans, il commence à écrire, favorisé par des rencontres littéraires comme Armand Salacrou et Samuel Beckett. En 1985, première publication de "Sommeil perdu". Il a écrit une vingtaine de livres dont : "Tout doit disparaître", "Gaieté parisienne", "Drôle de temps", "Les malentendus", "Le voyage en France", "Service clientèle", "La rebelle". En 2007, "La cité heureuse" et un essai "Ma belle époque". En 2008, "Les pieds dans l'eau", en 2009 "Les ballets roses". Je finirai par "Le retour du Général" en 2010, "L'été 76" en 2011 et "L'ordinateur du paradis" qui nous intéresse ici et qui paraît en 2014.
RESUME : Simon Laroche est sur la route du paradis après sa mort sur terre. Il refait le bilan de sa vie avec le personnel de l'au-delà qui lui indique les étapes à poursuivre. Il revient sur ses péchés en les analysant. Simultanément l'auteur décrit la vie de Simon avec sa famille, sa profession dans la politique, ses espérances, ses contacts avec les autres et ses activités diverses sur son ordinateur, outil de travail très important dans le roman.
MES IMPRESSIONS : Livre très original et amusant. Ce qui me plait chez cet écrivain est sa créativité exprimée dans ses romans. Cependant, j'ai été un peu déçue car le roman est un peu lent et manque de légèreté. Il y a des longueurs et l'on reste trop longtemps dans certains lieux de l'histoire. Je reste donc un peu mitigée, c'est la raison pour laquelle je n'ai pas donné une très bonne note. L'idée n'a pas été assez travaillée à mon avis, un livre écrit sans doute un peu trop vite. Cependant, il n'est pas toujours évident d'être inspiré dans ce genre de sujet et ce qui a peut-etre gêné l'auteur est l'imagination qui a dû lui faire un moment défaut. Distrayant mais pas époustouflant.



L'amie prodigieuse d'Elena FERRANTE

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Elena Ferrante, son pseudonyme, serait née en 1943 à Naples. En effet, cet écrivain ne souhaite pas être identifiée pour protéger sa vie privée et ne voit pas l'intérêt que ses lecteurs la connaissent. Depuis peu, certains avanceraient que c'est une femme et elle pourrait être Anita Raja, la femme d'un écrivain italien Domenico Starnone. Elle vivrait en Grèce ou serait retournée s'installer à Turin. Elle n'accorde aucune interview à des journalistes, seulement par écrit dans le journal l'Unita en 2002. Son premier roman "L'amour harcelant" est paru en version italienne en 1992 (vf 1995),  et parmi son oeuvre j'ai relevé "Les jours de mon abandon" (vo 2002, vf 2004) et "L'amie prodigieuse" (vo 2011, (vf 2014). Il sera suivi par "Le nouveau nom" en 2016 et "Celle qui fuit et celle qui reste" en 2017 en version française. Il manque la traduction française du 4ème tome.
RESUME : L'amitié de deux enfants devenues deux jeunes filles bien différentes et qui prennent chacune leur destin en main.
MES IMPRESSIONS : Un premier excellent roman d'une série de 4 volumes. L'histoire de ces deux jeunes filles est particulièrement bien rendue par son auteur. On découvre ces deux enfants vivre dans leurs familles respectives, puis au sein de l'environnement de leurs amis et tout ce qui tourne autour de leur vie quotidienne. L'une est plus intellectuelle alors que l'autre plait à tous les garçons de la classe qui tombent tous amoureux d'elle. Leur amitié est forte malgré des désaccords et des réactions très différentes face à ce qui se présente à elles. J'ai été vraiment emportée dans ce roman tout à fait envoûtant.

Charlotte de David FOENKINOS

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car je souhaitais lire d'autres ouvrages de cet auteur.
Je lui donnerai 9/10
Quelques mots sur l'auteur : David Foenkinos est né en 1974. A 16 ans, atteint d'une maladie de la plèvre avec une hospitalisation qui va durer 2 mois, il en profite pour prendre goût à la lecture. En terme d'étude, il a étudié les Lettres à la Sorbonne tout en se formant en jazz. Sa carrière se résume par les métiers de professeur de guitare et attaché de presse dans l'édition pour finalement se diriger vers l'écriture. On compte à ce jour en 2016 dans son oeuvre quatorze romans à son actif ainsi que quelques autres écrits. On peut noter en 2002, "Inversion de l'idiotie" et un titre plus connu en 2009 "La délicatesse" qui lui apporte la consécration. Il adapte ce roman au cinéma avec la collaboration de son frère Stéphane FoenkinosAudrey Tautou et François Damiens seront choisis comme acteurs. La même année en 2011, il publie "Les souvenirs", livre le plus autobiographique de sa création littéraire. En 2013, paraît "Je vais mieux". Ses livres sont traduits en plus de 40 langues. Le livre "Charlotte" paru en 2014 a obtenu le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens. Son dernier roman "Le mystère Henri Pick" paru en 2016 semble suivre la même courbe.
RESUME : Biographie romancée de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à 26 ans alors qu'elle était enceinte et dans la force de son oeuvre.
MES IMPRESSIONS : David Foenkinos a fait un énorme travail de recherche sur la vie de Charlotte Salomon, très jeunefemme qui l'a intrigué et incité à faire de nombreuses recherches sur son passé. Cette femme morte prématurément car déportée par manque de vigilance et trop confiante, a su préserver son oeuvre heureusement en la donnant in extremis à son médecin. Elle aura eu de l'intuition dans son parcours chaotique. Sa famille torturée dont elle a été préservée par des secrets de famille lourds non révélés dans sa jeunesse, va sans doute contribuer à forger sa personnalité inconsciemment et à faire d'elle une artiste reconnue. Elle est dotée d'une sensibilité hors du commun qui se remarque dès qu'elle se passionne pour la peinture. Ses rencontres vont aussi favoriser cette créativité. Un livre qui m'a passionnée car il est déjà bien écrit, une écriture espacée avec beaucoup d'espace blanc, de paragraphes, de chapitres bref plutôt dépouillé. La vie se déroule simplement et les faits se succèdent avec beaucoup d'aisance de la part de l'écrivain qui a su raconter cette histoire avec beaucoup de subtilité et de légèreté. C'est sans doute l'atout de cette biographie qui a longtemps hanté David Foenkinos qui a su à force d'y réfléchir la revisiter sous une forme agréable à lire.

Vacances à l'anglaise de Mark HADDON

ROMAN PARU EN 2014 (VF)
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 6,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Mark Haddon, né en 1962 à Northamton, est un romancier et poète anglais, qui a écrit de nombreux livres pour enfants "Agent Z" avant de publier son premier roman "Le bizarre incident du chien pendant la nuit"qui a rencontré un triomphe public et critique en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Ce roman a de plus remporté le prestigieux Prix Whitbread du meilleur livre de l'année 2003, traduit de l'anglais par Odile Demange et édité en France en 2004. Mark Haddon a écrit par ailleurs en 2007 "Une situation légèrement délicate" et "Vacances à l'anglaise" en 2012 (VO) et 2014 (VF). On le dit athée et végétarien. En 2004, il a dit "Je suis un athée dans un monde très religieux". Il vit à Oxford avec sa femme et ses deux enfants.
RESUME : Mark Haddon raconte les retrouvailles d'Angela et sa famille avec son frère Richard et la sienne. Décor dans la propriété du frère. Des relations familiales compliquées où les zones d'ombre ressortent au grand jour.
MES IMPRESSIONS : Contrairement à son premier roman que j'ai vraiment adoré, je dirai que j'ai eu un peu de mal à entrer dans celui-ci. L'écriture est moins fluide et il me semble que c'est cela qui m'a gêné au début de ma lecture. Au milieu du livre environ, j'ai fini par me familiariser avec les personnages et à vouloir en savoir finalement un peu plus sur l'intrigue qui se précisait de plus en plus. J'ai employé le mot intrigue mais il faudrait plutôt parler de la vie toute simple de deux familles qui essayent de se raconter en se tournant vers leur passé commun. On découvre des êtres bien différents, deux générations qui doivent cohabiter et se supporter. Sur le plan psychologique, cela m'a intéressé car ce n'est ni plus ni moins ce que nous vivons tous. Les relations entre les humains sont complexes et suscitent des réactions parfois inattendues. Même si j'ai trouvé aussi que l'histoire était un peu longue, je pense que je vais en retenir des bribes et une impression toute particulière propre à Mark Haddon. Adolescents ou adultes, il vous concerne tous car il parle des relations entre les générations. Laissez vos commentaires sur le blog, je vous en remercie.

Les baisers du soleil de Marlène JOBERT

ROMAN PARU EN 2014

Le choix de ce livre s'est fait car on me l'a prêté.
Je lui donnerai 7/10.
Quelques mots sur l'auteur : Marlène Jobert est née en novembre 1943 à Alger. Son père était militaire de carrière. Elle a eu deux jumelles dont l'une, Eva Green, est devenue actrice et Joy. La chanteuse Elsa est sa nièce. Elle a fait des études au conservatoire de Paris en drame et art après être passée par celui de Dijon. On la définit comme actrice, romancière et conteuse pour enfants. Elle a tourné dans de nombreux films "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages", "Masculin, Féminin", "Alexandra Le Bienheureux" etc. Elle a connu bon nombre d'acteurs comme Yves Montand, Simone Signoret, Lino Ventura, Michel Piccoli, Bernard Blier et bien d'autres que je ne peux énumérer ici. Son livre "Les baisers du soleil" est son premier livre paru en 2014.
RESUME : Marlène Jobert raconte son histoire, son destin exceptionnel, ses rencontres très variées et nombreuses dans une carrière riche sur le plan cinématographique.
MES IMPRESSIONS : Un livre autobiographique qui m'a vivement intéressé. Marlène Jobert a bien fait de raconter son histoire pourtant récente car son destin a été plutôt fabuleux par un grand nombre de rencontres avec des acteurs tous connus les uns autant que les autres et des tournages qui l'ont mises beaucoup en valeur même si elle s'en défend. Ses débuts ont été difficiles avec une enfance compliquée dans une fratrie de 4 enfants, un père sévère qui avait du mal à comprendre les goûts de sa fille. Elle va s'affirmer assez vite quand même et réussir une carrière sans faute. Sa sensibilité l'a certainement aidé à jouer des rôles exceptionnels et son livre est un beau témoignage qui va dans ce sens. Elle a mis sa carrière entre parenthèse pour s'occuper de ses filles car pour elle l'éducation a été sa priorité. Un véritable rôle de mère qui lui a sans doute donné l'envie d'écrire des petits contes pour enfants. Un livre très récréatif et facile à lire.

L'écrivain national de Serge JONCOUR

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Serge Joncour, écrivain français, est né en novembre 1961. On lui a fait le reproche d'être né un jour de grève. Après l'école, finalement il entamera des études de philosophie plutôt que celle de nageur de combat qu'il aurait préféré. Il a donc ainsi pratiqué différents métiers avant de se lancer dans l'écriture dont nageur et travail dans la publicité. Il a écrit une dizaine d'ouvrages. Son premier livre date de 1998 et s'intitule "Vu" publié par le groupe Le Dilettante. En 2003, U.V. paraît et sera adapté à la télévision, il recevra le Prix France Télévisions. Un autre prix de l'humour noir Xavier Founeret couronne en 2005 "L'idole". Il a écrit le scénario de "Elle s'appelait Sarah" de Tatiana de Rosnay, cinquième film français de tous les temps sortis aux Etats-Unis. Par ailleurs, il est un des protagonistes de l'émission de radio "Des papous dans la tête" de France Culture. En 2014, son dernier roman s'intitule "L'écrivain national".
RESUME : L'écrivain va faire la promotion de ses premiers livres dans une petite ville qui l'accueille officiellement. Un fait divers qui s'est passé depuis peu avec la disparition d'un homme intrigue le nouveau venu qui voudrait s'en inspirer pour son futur roman. A la recherche du ou des potentiels coupables, l'écrivain va s'aventurer un peu loin dans l'intimité de ces habitants.
MES IMPRESSIONS : J'ai été surprise par ce livre dont je n'avais jamais entendu parler auparavant. Cet auteur talentueux nous emmène dans une histoire originale bien menée. Les personnages sont bien grimés et on les découvre très rapidement dans l'intrigue. L'écrivain ne mène pas une vie tout à fait dans les normes et va vite défrayer la chronique dans la petite ville en s'échappant régulièrement de ses rendez-vous prévus ou en arrivant en retard. Il se promène du côté de l'endroit où s'est probablement déroulé le drame et rencontre d'autres habitants. Ils sont en effet isolés par leur lieu d'habitation dans la forêt et éloigné et à l'écart des autres villageois qui les soupçonnent d'être responsables de la disparition d'un certain Commodore, vieux maraîcher à la retraite réputé richissime. L'écrivain joue un jeu dangereux pour lui aussi et menace d'être accusé de n'être pas clair dans son comportement.

Pensées en chemin d'Axel KAHN

ESSAI PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'en avais entendu parler dans Parenthèse inattendue.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Axel Kahn, né en septembre 1944 en Indre-et-Loire, est un scientifique, médecin généticien et essayiste français. Il est le fils du philosophe Jean Kahn Dessertenne, d'ascendance juive alsacienne laïque et champenoise, et frère du journaliste Jean-François Kahn et du chimiste Olivier Kahn. Son père s'est suicidé en 1970 lui laissant un message à lui seul : "sois raisonnable et humain". Il a tout d'abord un parcours scientifique avec des études de médecine à Paris se spécialisant en hématologie. Il a été directeur de l'Institut Cochin (1972), Président de l'Université Paris Descartes (2007-2011) et directeur de recherche  à l'INSERM. Il est connu pour ses prises de position sur certaines questions éthiques et philosophiques ayant trait à la médecine et aux biotechnologies en particulier au clonage et aux OGM. Parallèlement il a affiché ses idées politiques très jeune à 17 ans en s'engageant au parti communiste qu'il quittera en 1977. Après 1981, il adhérera au parti socialiste juste 2 ans. Il a soutenu Martine Aubry aux primaires et a été battu contre François Fillon aux dernières législatives. Il a écrit une vingtaine d'ouvrages de 1996 à 2014. Je noterai son dernier essai paru en 2014 "Pensées en chemin. Ma France, des Ardennes aux Pays Basque".
RESUME : De mai à août 2013, Axel Kahn parcourt la France à pied en 72 étapes depuis Givet dans les Ardennes à la frontière espagnole aux Pays Basque.
MES IMPRESSIONS : Même si je ne partage pas toutes les idées d'Axel Kahn, je lui reconnais son intelligence et initiatives pertinentes. Son livre est l'histoire du parcours pédestre qu'il a effectué dans diverses régions, villes et villages qu'il a traversé et qu'il nous fait découvrir. Il raconte ses rencontres humaines dans chaque auberge, hôtel, logement lors de ses nombreuses escales après une moyenne de 30kms de marche par jour. Il partage aussi avec son lecteur un descriptif historique de plusieurs sites sans oublier de s'arrêter devant un beau paysage, de l'admirer et de s'en imprégner. Cet itinéraire choisi permet au lecteur de voyager avec Axel Kahn et de mieux comprendre aussi les enjeux économiques et écologiques de certains coins. Notre marcheur passe aussi par la route de Saint Jacques de Compostelle où il rencontre beaucoup de pèlerins. Cependant il faut ajouter qu'Axel Kahn ne fait pas un pèlerinage sur le plan spirituel mais plutôt une promenade où il recherche la paix, le calme, la solitude parfois aussi, la beauté de la nature, les rencontres inédites et prévues au travers de conférences qu'il donne. Il n'oublie pas non plus de nous raconter ses petits bobos durant sa marche et les anecdotes liées à ses chutes, ses égarements sur des chemins non balisés dans lesquels il s'est parfois malencontreusement engagé. Voilà, cher lecteur, ce que j'ai pu retenir de cette aventure. Je vous invite à votre tour à y pénétrer pour une bouffée d'air frais et une envie aussi d'aller faire un tour dans ce pays magnifique où les moindres recoins peuvent être explorés.

La femme au carnet rouge d'Antoine LAURAIN

ROMAN PARU EN 2014

Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Antoine Laurain est né à Paris au début des années 1970. Son bagage plutôt artistique s'est dirigé d'une part vers l'histoire de l'art devenant assistant d'un antiquaire, d'autre part en tant que passionné de cinéma vers la réalisation de court-métrages. Simultanément l'écriture l'attire et il l'utilise tout d'abord en étant journaliste pour le magazine de luxe "Place-Coste" avant de devenir écrivain avec quatre livres réalisés à ce jour. Le premier en 2007 "Ailleurs si j'y suis"  qui reçut le Prix Drouot, le second "Fume et tue" qui paraît en 2008, viendra ensuite "Carrefour des nostalgies" récompensé par le Prix des Vignes et pour finir en 2012 "Le chapeau de Mitterrand". "La femme au carnet rouge"  paru en 2014, est son cinquième ouvrage.
RESUME : Suite à une agression, une femme perd son sac à main et se retrouve à l'hôtel n'ayant plus de clé pour rentrer chez elle. Retrouvée inanimée dans son lit le lendemain matin par le gardien de l'hôtel sans doute suite au choc de la veille, il appelle les pompiers et la fait hospitaliser sans connaître son identité. Par ailleurs,  un autre homme libraire de son état qui s'appelle Laurent Letellier trouve le sac en question dans la rue et tente de retrouver sa propriétaire. S'ensuivra une course poursuite amoureuse du jeune homme qui se trouve sur la piste de cette femme. La mission qu'il s'est imposée va s'avérer compliquée.
MES IMPRESSIONS : Comme à son habitude, cet auteur, que j'ai déjà lu dans "Le chapeau de Mitterrand" sait admirablement emmener son lecteur dans des histoires palpitantes. La problématique est bien campée dès le départ et les solutions vont se succéder dans un dédale d'actions et réflexions toutes assez originales et inédites. Il y a un côté détective qui recherche le coupable qui transparaît dans ce roman-là agrémenté d'une intrigue amoureuse par procuration qui va naître sans pour autant qu'il n'y ait de contacts entre les deux protagonistes. Le jeune homme va avancer dans son enquête et pourtant de nombreux obstacles vont venir lui barrer la route. Rencontrer cette mystérieuse inconnue victime du vol de son sac, qui a été traumatisée de son côté par cet événement, va relever de l'exploit. La persévérance va payer mais au prix de beaucoup d'imprudence et d'initiatives audacieuses. A lire, c'est facile et envoûtant.

La captive de Mitterrrand de David LE BAILLY

ESSAI PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Peu d'information sur l'auteur.  Journaliste d'investigation, David Le Bailly, est spécialisé dans les enquêtes politiques et financières. Il a débuté sa carrière à la Tribune puis a rejoint la rédaction de Paris-Match.
RESUME : Enquête menée par David Le Bailly sur Anne Pingeot, non sans mal puisqu'elle n'était pas consentante, qui a permis de comprendre la personnalité de celle qui a vécu dans l'ombre avec François Mitterrand et a donné naissance à leur fille Mazarine.
MES IMPRESSIONS : Livre qui se dévore. Evidemment, je suis de la génération qui a connu François Mitterrand ce qui m'a plutôt passionné d'en savoir un peu plus sur sa vie privée. J'ai été intéressée par cette lecture car elle permet de découvrir le monde politique de l'époque qui n'a guère changé. Les rumeurs vont bon train et les bruits de couloir sont étouffés. C'est tout de même un scandale après coup de savoir que les hommes politiques peuvent tout se permettre pour leur concubine et que le secret est toujours bien dissimulé même si tout le monde des journalistes et l'entourage sont au courant et doivent se taire. C'est une société qui ne cesse de mentir et on sent que le jour où François Mitterrand à la fin de sa vie nous présente enfin officiellement sa fille  Mazarine, il est enfin soulagé. Toutes ces années de secret ont été finalement très lourdes, et la double vie avec Anne Pingeot semble avoir été vécu comme une période d'enfermement. La liberté n'existe plus. Cela relance le débat que tout homme ou femme politique se voit observé de tous les côtés lorsqu'il devient plus connu. Doit-il pour autant se cacher ? L'adultère avait été admis par sa femme légitime mais il ne voulait pas ternir son image aux yeux du peuple. Aujourd'hui, le peuple continue à juger les attitudes illégitimes mais avec beaucoup plus d'indulgence. On peut remarquer aussi que certaines personnes ont joué aussi des rôles importants pour protéger le couple afin que le scandale n'éclate pas. L'homme malade et mourant qui a dévoilé sa fille illégitime semble avoir été pardonné. Cependant, il faut admettre qu'en 2014, la société est de plus en plus exaspérée par les mensonges à répétition des hommes et accepte de moins en moins ces abus surtout lorsque l'argent de l'état est utilisé pour des besoins personnels. L'affaire Trierweiler en est un nouvel exemple. A lire, j'ai bien aimé.

Entre mes mains le bonheur se faufile d'Agnès MARTIN-LUGAND

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai apprécié cet auteur dans d'autres romans.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Agnès Martin-Lugand est une jeune femme française, écrivain, née en 1979 à Saint Malo. Sa formation de psychologue l'avait dirigée vers la psychologie clinicienne dans la protection de l'enfance mais au bout de 6 ans dans ce domaine, elle prend la décision de le quitter et de commencer une carrière littéraire. Son premier livre "Les gens heureux lisent et boivent du café" paraît en 2014. Il sera traduit en plusieurs langues. L'auteur a obtenu des droits cinématographiques acquis par le producteur américain Harvey Weinstein. La suite de ce livre "La vie est facile, ne t'inquiète pas" paraît en 2015. Par ailleurs, un autre livre s'est intercalé en 2014 "Entre mes mains le bonheur se faufile".
RESUME : Iris se lasse dans sa petite vie de bourgeoise de province. Son mariage bat de l'aile. Elle veut essayer de se former en couture, une passion qu'elle entretient depuis son adolescence. Elle finit par quitter la province pour Paris et démarrer une formation. Elle est heureuse mais son mari sans elle semble vouloir son retour au plus vite. Mais tout ne se passera pas comme prévu...
MES IMPRESSIONS : Un roman qui démarre à priori de façon plutôt tranquille mais une fois qu'Iris entame les hostilités pour mettre à profit son projet, tout se précipite. Le roman est assez classique, presque banal mais on se laisse prendre finalement par une intrigue qui au cours des pages devient de plus en plus prenante. Le monde de la mode et de la couture est bien décrit même si on a parfois l'impression de se retrouver dans l'ambiance du film "Le diable s'habille en Prada". Heureusement que l'histoire est différente par la suite mais le côté empressé de Marthe, la patronne fait penser étrangement à ce film. L'issue du livre est bien différente et le suspens des 100 dernières pages est à son comble. En observant d'autres lecteurs à qui j'avais prêté le livre, lecture modérée au départ avec pause facile puis à la fin, je ne pouvais plus leur parler car ils étaient rentrés dans le coeur du roman et même l'heure du repas était oubliée ! Un bon moment de lecture durant vos vacances mesdames et mesdemoiselles, livre plutôt féminin à mon avis mais certains hommes peuvent se laisser tenter....

Les gens heureux lisent et boivent du café d'Agnès MARTIN-LUGAND

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Agnès Martin-Lugand est une jeune femme française, écrivain, née en 1979 à Saint Malo. Sa formation de psychologue l'avait dirigée vers la psychologie clinicienne dans la protection de l'enfance mais au bout de 6 ans dans ce domaine, elle prend la décision de le quitter et de commencer une carrière littéraire. Son premier livre "Les gens heureux lisent et boivent du café" paraît en 2014. Il sera traduit en plusieurs langues. L'auteur a obtenu des droits cinématographiques acquis par le producteur américain Harvey Weinstein. La suite de ce livre "La vie est facile, ne t'inquiète pas" paraît en 2015. Par ailleurs, un autre livre s'est intercalé en 2014 "Entre mes mains le bonheur se faufile".
RESUME : Le début du livre démarre par le désespoir de Diane qui vient de perdre son mari et sa fille lors d'un accident. Libraire de formation, elle a du mal à reprendre goût à la vie et décide de partir en Irlande pour faire le point. Au bord du suicide, elle sera sauvée par Edward, le neveu de la propriétaire de la maison qu'elle a loué. Au retour, elle se prend en main et retravaille et rencontre un homme.
MES IMPRESSIONS : Un excellent roman très plaisant, bien écrit et très sensible. La tristesse, le désespoir, l'amour, la colère, la révolte, l'espoir : tous ces états sont admirablement décrits et Diane, notre héroïne, se relève petit à petit de cette traversée du désert. Perdre un proche et là deux proches est épouvantable et pourtant la vie continue. Diane se sent perdue et pourtant elle tient le coup. Il vous faudra lire le second tome qui raconte comment Diane va retrouver le bonheur. A lire pour adolescents et plus.

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick MODIANO

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'apprécie les livres de cet écrivain. Il vient de recevoir le prix Nobel de littérature (octobre 2014).
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Patrick Modiano est un écrivain français né à Boulogne-Billancourt en 1945. Il est fils d'une actrice d'origine flamande et d'un homme d'affaires italien. Il a grandi entre Jouy-en-Josas et la Haute-Savoie. Il sera très proche de son frère aîné Rudy qui mourra à l'âge de 10 ans d'une maladie. Ses parents l'ont souvent laissé seul, il ira en pension. Après son bac, il se lance entièrement dans l'écriture. Raymond Queneau l'y introduit et sera le témoin de son mariage dont naîtront deux filles. Il publie en 1967 "La place de l'Etoile" Prix Roger Nimier, en 1969 "La ronde de nuit", en 1972 "Les boulevards de ceinture" Grand Prix du roman de l'Académie Française, en 1975 "Villa triste", en 1977 "Livret de famille". En 1978, Prix Goncourt pour "Rue des boutiques obscures". En 1981, "Une jeunesse", en 1982 "De si braves garçons". En 1984, Prix de la Fondation Pierre de Monaco pour l'ensemble de son oeuvre. En 2007, paraît "Dans le café de la jeunesse perdue" (que vous trouverez dans mon blog). Il est à la tête d'une vingtaine d'ouvrages dont la sensibilité écorchée sera toujours présente. Il est l'un des écrivains les plus talentueux de sa génération. A rajouter à cette biographie, son dernier roman "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier" publié en 2014 et l'attribution du Prix Nobel de littérature en octobre de cette même année.
RESUME : Petite enquête sur son passé grâce à des rencontres inédites qui provoquent celui qui est recherché et qui se recherche lui-même.
MES IMPRESSIONS : Le style de Patrick Modiano est unique et c'est en cela qu'il mérite sans doute le Prix Nobel de littérature parmi des milliers d'écrivains. Il laisse souvent le lecteur dans une atmosphère lugubre, le clair obscur faisant partie de ses descriptions. Il y a toujours une intrigue particulière presque policière mais pas tout à fait non plus où le scénario et l'enquête sont toujours mystérieux. Les personnages sont ambigus dans leurs rapports entre eux et l'on ressent une certaine froideur qui les habite. Les rues sombres et peu fréquentées, les chambres insalubres et peu meublées font partie d'un décor assez fréquent chez Modiano. Pour autant, je ne dirai pas que pour moi ces livres sont pessimistes ou négatifs, ils sont et existent à leur façon, dans leur originalité. L'histoire de ce dernier roman reflète l'envie de revenir sur ses souvenirs et de retrouver les personnes qui vont pouvoir compléter le puzzle de la mémoire. Une démarche intéressante qui montre l'auto-analyse d'un personnage en quête de découverte de son enfance qui l'a marquée et qui a des répercussions sur le présent mais qu'il n'arrive pas à distinguer et à se délimiter complètement face à des zones de brouillard. La solitude du personnage l'oblige finalement à réagir face à son destin. J'ai une fois de plus apprécié cette lecture. Je vous la conseille car si le thème peut ne pas vous intéresser, vous êtes face à un excellent écrivain dont le style est fluide et c'est tellement agréable de nos jours.

François, un pape parmi les hommes de Christiane RANCE

ESSAI PARU EN 2014
Le choix de ce livre se fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 9,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Christiane Rancé est née à Rabat au Maroc. Elle est romancière, essayiste et journaliste française. Elle a écrit des portraits de figures littéraires et spirituelles. Elle annonce qu'elle est catholique et mère de famille de trois enfants. Elle est éditrice chez Robert Laffont et est entrée au Figaro Magazine en 1990 où elle a travaillé comme grand reporter puis chef de service "People". Elle a rencontré plusieurs personnalités et voyage beaucoup. Depuis 2004, elle signe des reportages axés sur la géopolitique et la culture dans divers pays en Europe, Inde, Afrique et Amérique latine. En 1999, elle a écrit un roman "On ne fait que passer". J'ai noté quelques essais avec "Jésus" en 2008 ainsi que "Catherine de Sienne", "Le courage de l'impossible" en 2009, "Tolstoï, le pas de l'ogre" en 2010. En 2014, "François, un pape parmi les hommes". Et son dernier livre en 2015 "La passion de Thérèse d'Avila".
RESUME : Qui est ce pape ? Christiane Rancé cherche la réponse en le suivant dans sa vie à Buenos Aires en tant que père Bergoglio jusqu'à son élection le 13 mars 2013 en devenant pape.
MES IMPRESSIONS : Jusqu'à la lecture de ce livre, je ne connaissais pas vraiment en détail les origines et la façon de penser et vivre du pape François. On le disait aimer les pauvres d'où le choix du nom François  mais on comprend dans la lecture du livre, que ce n'est pas uniquement cela. Oui, il prend en main cette pauvreté mais il combat et défend surtout ceux qui sont chassés de leur pays pour leur religion, ceux qui croient en Dieu et qui en parlent. Il a mis sa vie en danger pour sauver des hommes et les souffrances du monde actuel le bouleversent. Ce portrait est instructif et quelques que soient nos convictions religieuses, il est pertinent de connaître la vie et l'influence de tout homme religieux ou politique dans notre monde sans cesse en mouvement. J'ai noté page 260, que le pape avait réalisé en 1949 lors du décès de la mère d'un ami, qu'il avait pris conscience que la conversation sur la mort à ce moment-là avait été la référence de toute sa vie au sujet de la mort. "Ce soir-là, sans éprouver de peur, j'ai senti qu'un jour je mourrai à mon tour, et cela m'a semblé la chose la plus naturelle du monde". D'autre part j'ai relevé sur cette même page que le père Cantarutti, un salésien, avait enseigné "la nécessité de prier Marie pour bien comprendre sa vocation". De ce moment le pape François a dit : "...La Vierge est restée, elle n'a pas pu s'en aller de mon coeur. Je me rappelle que cette nuit-là, j'ai prié intensément jusqu'à l'heure du dortoir. Depuis, je ne me suis plus jamais endormi sans prier. Psychologiquement, c'est un moment idéal pour réfléchir à sa journée et lui donner un sens". Le destin d'une vie bien remplie et qui permet de bien comprendre de ce pape qui s'exprime souvent et fortement sur les événements actuels. A lire que vous soyez croyant ou pas, c'est riche à tout point de vue sur le plan culturel, instructif et spirituel.

Dieu n'y peut rien. Tempête en Chartreuse de Bertrand REVILLION

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Bertrand Révillion, né en 1958 à Lille, a fait des études de philosophie. Il est marié et père de famille. Profession : journaliste, chroniqueur, éditeur et philosophe. Il a collaboré à plusieurs titres de presse comme "Psychologies Magazine" et "Prier". Directeur éditorial aux Editions Mediaspaul, il a participé aussi à des émissions sur France 2 et écrit dans des journaux comme "La Croix", "Ouest-France" et "Panorama" dont il sera aussi directeur. Plusieurs livres font partie de son oeuvre : "Ils parlent de Dieu", "Et Dieu dans tout ça ?", "Croire ou ne pas croire" en plusieurs tomes, "Conversations spirituelles" en plusieurs tomes aussi et en 2014, parution de "Dieu n'y peut rien". Il a réuni des personnalités connues autour de conversations comme Jacques Chancel, Patrick de Carolis, Bruno Frappat, Eric-Emmanuel Schmitt et Patrick Poivre d'Arvor. Il fait de nombreuses conférences et a participé au lancement de la chaîne KTO.
RESUME : Le journaliste Paul Sardaigne vient d'être licencier brutalement du journal catholique hebdomadaire dans lequel il travaillait. Le coup est violent d'autant plus qu'il venait d'éditer un article sur le refus de l'église d'accepter la communion aux divorcés remariés. Le manque de tolérance de cette église le révolte. Il part se réfugier seul dans la vieille maison familiale à proximité d'un monastère dans les Chartreuses. Il y retrouve un ami Jean, prêtre bourru et marginal, qui lui fait prendre conscience des interrogations qui le taraudent. De plus, sa femme atteinte d'un cancer au même moment n'arrange pas les choses.
MES IMPRESSIONS : J'avoue n'être pas une grande adepte des livres à connotation religieuse mais je dois reconnaître que ce roman m'a captivé. Cette histoire romancée donne matière à réfléchir et pose de multiples questions à la lectrice que je suis. J'avais peur de tomber dans un livre "catho" dans le sens étriqué,  ce ne fut pas le cas. Disons que d'un fait concret, l'auteur part dans un questionnement intelligent sur le sens de la vie et sur le mal autour de nous. Parfois, le sort semble s'acharner contre une personne et elle perd les pédales. On est dans ce type de situation. Et pourtant, tout problème a une issue heureuse ou pas, spirituelle ou non mais une issue tout de même.

Son carnet rouge de Tatiana de ROSNAY

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'apprécie cet écrivain.
Je lui donne 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Tatiana de Rosnay, fille de Joël de Rosnay Docteur ès Sciences et Directeur de la Cité de La Villette à Paris et d'une anglaise, est une écrivain et journaliste française née en 1961 à Neuilly. Dès 11 ans, elle prend goût à écrire en anglais dans un cahier d'écolier. Elle habitera aux Etats-Unis, à Paris et en Angleterre où elle étudiera à l'Université d'East Angla. En 1984, elle revient à Paris où elle habite actuellement dans le XIVème arrondissement. Avant d'entamer sa carrière d'écrivain, elle sera journaliste et critique littéraire pour Psychologies Magazine, le journal Elle et plus récemment JDD (Journal du Dimanche). Elle a eu deux enfants. Depuis 1992, Tatiana de Rosnay a écrit 10 romans en français et 2 en anglais. On pourra noter dans son oeuvre : "L'appartement témoin" paru en 1992, "Le dîner des ex" en 1999, "Le cœur d'un autre", "Le voisin" en 2000 (réédition en 2010), "La mémoire des murs" en 2003. Son livre "Elle s'appelait Sarah" paru en 2007 en France est un best-seller et sera vendu dans 20 pays, traduit en 39 langues. Il reçoit le Prix Chronos, le Prix des Lecteurs de Corse et le Prix des Lecteurs, choix des libraires du Livre de Poche. La sortie du film éponyme à l'automne 2010 est l'occasion d'une réédition du livre. Il est vendu à plus de 3 millions d'exemplaires dans le monde. Fin 2009, ce livre sera adapté au cinéma par Gilles Paquet-Brenner. On notera aussi "Spirales" en 2008, "Boomerang" paru en 2009, "Le voisin" en 2010, "Rose" en 2012, "A l'encre russe" en 2013. Son dernier roman "Son carnet rouge" est paru en 2014.
RESUME : Une succession de petites nouvelles concernant les infidélités conjugales résolues avec une issue plus ou moins tragique, légère et humoristique.
MES IMPRESSIONS : J'ai plutôt été séduite par ces petites histoires car elles sont courtes, amusantes et tellement réalistes. Tatiana de Rosnay analyse bien chaque situation avec beaucoup de finesse et d'observation. Dans les faits divers, on voit tant d'affaires similaires que c'est plutôt drôle de les avoir romancées mais en même temps savoir qu'elles existent n'est pas réjouissant. Si vous voulez vous détendre, lisez ce livre et témoignez sur mon blog.

Le collier rouge de Jean-Christophe RUFIN

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai entendu son auteur en parler dans diverses émissions.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Jean-Christophe Rufin, père de 3 enfants et marié en secondes noces avec une éthiopienne, est un écrivain, globe-trotter et médecin français né à Bourges en 1952. Il est diplômé également de Sciences Po.Il se lance très jeune en 1970 dans des missions humanitaires. Il sera plus tard vice-président de Médecins sans frontières. Ses deux premiers romans naissent de cette période : "L'abyssin" et "Rouge Brésil", tous deux récompensés par des prix Goncourt (du premier roman et le vrai). Il a eu aussi un regard critique sur la gestion dans l'humanitaire et a fait paraître des essais sur la question. En 2004, publication de "Globalia" puis en 2007 "Le parfum d'Adam" roman d'espionnage. Sur les conseils de Bernard Kouchner, il est élu le 3 août 2007 ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie jusqu'en 2010. En 2008, parution de "Un léopard sur le garrot" et la même année, il est élu à l'Académie Française à la place d'Henri Troyat dont il était le plus jeune membre. En 2010, paraît "Katiba" et en 2013 "Immortelle randonnée" qui a reçu le Prix Nomad's. Jean-Christophe Rufin publie en 2014 son dernier roman intitulé "Le collier rouge".
RESUME : Le juge militaire Hugues Lantier du Grez est chargé d'élucider et régler la libération de Jacques Morlac qui vit au fond d'une prison presque désaffectée puisqu'il en est le dernier "habitant". Raymond Dujeux, le geôlier, le surveille en attendant d'être lui aussi libéré de cette tâche. Devant l'établissement pénitentiaire, un chien prénommé Guillaume hurle à la mort et l'empêche de dormir.
MES IMPRESSIONS : Retour à un bon roman pour moi de Jean-Christophe Rufin. Il est court, concrêt, intense et efficace. Plusieurs thèmes sont ainsi abordés par l'auteur en passant par la fidélité de l'animal et de l'homme mais aussi la trahison, l'absurdité de la guerre, l'amitié, la mort, la vengeance et la fuite. Tout au long du livre, on est mis en haleine pour savoir ce qu'il se passe et pourquoi ce chien aboie jusqu'à en mourir mais s'arrête aussi quand le juge rencontre le prisonnier. On comprend que ce chien joue un rôle dans un fait qui va être élucidé au cours de l'histoire, il a fait partie d'un drame que Morlac semble lui reprocher sans lui en vouloir réellement. Il y a une prise de conscience que cette situation est ubuesque pour Morlac et le chien et le juge enquête dans le village pour trouver la clé de l'énigme. Je conseille ce livre intense dans son contenu mais pas trop long ce qui parfois n'est pas désagréable lorsqu'on a un peu moins de temps devant soi.

Pas pleurer de Lydie SALVAYRE

ROMAN PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car on me l'a prêté.
Je lui donne 7/10.
Quelques mots sur l'auteur : Lydie Salvayre, de son vrai nom Arjona, est née en 1948 à Autainville en France d'un couple de républicains espagnols exilés depuis la guerre civile de leur pays. Elevée dans un milieu modeste d'exilés espagnols, la langue maternelle de Lydie n'est pas le français. Elle obtient une licence de Lettres Modernes à l'université de Toulouse. En 1969, la jeune femme s'inscrit en faculté de médecine et obtient son diplôme. Elle va exercer comme psychiatre à la clinique de Bouc-Bel-Air à Marseille. Elle commence à écrire fin 1970 et commence à publier de petits textes. En 1983, elle s'installe à Paris et exerce dans un dispensaire d'Argenteuil. On peut relever quelques romans dans son oeuvre : dès 1997 avec "La compagnie des spectres" qui reçut le Prix Novembre et couronné le meilleur livre de l'année par la revue littéraire Lire et "La puissance des mouches". Le livre "BW" paru en 2009 est récompensé par le prix François Billetdoux. "Hymne" en 2011 et "7 femmes" sont ensuite publiés. En 2014, "Pas pleurer" reçoit le Prix Goncourt.
RESUME : "Pas Pleurer" c'est l'histoire de la révolution libertaire de 1936 en Espagne où apparait la figure de Bernanos et la voix de la propre mère de l'écrivain Montse qui lui raconte leur vie à l'époque.
MES IMPRESSIONS : Livre curieux et à mon avis mal écrit. Disons que le mélange du français et de l'espagnol m'a gêné puisque je ne connais pas cette seconde langue. De ce fait, le style est peu harmonieux. J'ai quand même voulu persévérer cette lecture somme toute assez intéressante et j'ai fini par entrer dedans. L'ambiance plutôt électrique vécue entre les opinions diamétralement opposées de ses habitants est venue m'habiter et l'atmosphère finalement de ce pays m'a séduite. Le respect et les règlements de compte se mélangent entre génération, il y a l'honneur de la famille qui reste très important. J'ai bien aimé mais style trop confus tout de même.

La liste de Bergoglio. Sauvés par le pape François durant la dictature de Nello SCAVO

LIVRE PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Nello Scavo est un journaliste et chroniqueur judiciaire italien du quotidien des évêques italiens Avvenire. Par ailleurs, il a enquêté sur le crime organisé et le terrorisme mondial en Asie, Afrique et en Amérique du Sud en tant que grand reporter. Après quelques recherches sur internet, j'ai trouvé qu'il avait écrit en 2014 "La liste de Bergoglio. Sauvés par le pape François durant la dictature" et un second livre en 2015 "Un prêtre contre la mafia" entretien qu'il a co-écrit avec Luigi Ciotti et Daniele Zappala.
RESUME : Avant d'être élu pape François, le cardinal Jorge Mario Bergoglio vivait en Argentine durant les années de la dictature de 1976 à 1983. Nello Scavo a recueilli de nombreux témoignages de personnes, souvent difficilement, qui ont évoqué cette période de chasse à l'homme dans le milieu
chrétien. Le cardinal a participé au sauvetage de nombreux hommes et femmes qui étaient en danger de mort à cause de leur croyance. L'auteur de ce livre rend justice au pape François et permet de lever les zones d'ombre de cette période.
MES IMPRESSIONS : J'ignorai toute cette partie de la vie du pape François. Apparemment un homme plus que courageux dans son engagement de résistance et qui a souffert d'avoir aussi perdu des amis et des relations qui faisaient partie du milieu catholique avec lequel il vivait en tant que cardinal. Son comportement très préoccupé et  inquiet aujourd'hui, avec ce qui se passe dans le monde au niveau des religions, s'explique aisément par son passé et son combat personnel contre une dictature et les persécutions liées à celle-ci. Un livre qui instruit assurément  avec  entre autre en seconde partie du livre, l'interrogatoire du cardinal Bergoglio au procès Esma en 2010. Un livre dur par certains récits poignants, très intéressants mais aussi éclairants sur cette partie de l'histoire de l'Argentine. Merci de m'envoyer vos avis après votre lecture.

Merci pour ce moment de Valérie TRIERWEILER

ESSAI PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car ce fut le coup médiatique de ces dernières semaines.
Je ne lui donne pas de note, ce n'est pas de la littérature !
Quelques mots sur l'auteur : Valérie Massonneau épouse Trierweiler, est née en 1965 à Angers. Elle est diplômée d'un DESS à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Elle est devenue professionnellement journaliste politique et animatrice de télévision. Mère de 3 garçons, elle a été mariée deux fois et ses enfants sont issus de sa seconde union avec Denis Trierweiler (mariée en 1995, divorcée en 2007). En 2010, François Hollande rend publique sa relation avec elle et lui annonce par voie de presse sa rupture en janvier 2014. Elle a écrit quelques ouvrages politiques dont "Merci pour ce moment" paru en 2014.
RESUME : Valérie Trierweiler a dit "Tout ce que j'ai écrit est vrai. A l'Elysée, je me sentais parfois comme en reportage. Et j'ai trop souffert du mensonge pour en commettre à mon tour". Ce livre est l'histoire de son auteur du début de sa rencontre jusqu'à sa rupture avec François Hollande devenu Président de la République au cours de leur aventure sentimentale.
MES IMPRESSIONS : C'est un livre "règlement de compte"qui a suscité beaucoup de polémiques en sortant soudainement en librairie sans que personne n'en soit averti. En effet, la vie privée d'une personne publique est dévoilée sans son accord et c'est à la fois une femme blessée qui se rebelle et se venge. Je ne sais que penser à mon tour pour partager avec vous, chers lecteurs, mon avis sur la question. J'ai découvert cependant, au travers de cette lecture, une femme plus fragile que je ne l'aurai imaginé. Elle nous avait habitué à un air hautain, froid et supérieur à partir de la victoire de l'élection de son homme et à contrario dans son livre on la voit en souffrance, seule, triste et jalouse. Evidemment elle se dépeint comme elle se sent et l'on pourrait douter de la véracité de ses dires et pourtant ce qu'elle raconte paraît cohérent. Il est incontestable que l'image du Président Hollande est fortement écornée et son comportement vis à vis d'elle le décrit comme un homme insensible, avide du pouvoir dans tous les sens du terme et indifférent. Elle se sent souvent abandonnée et méprisée alors qu'elle attendait une relation paisible et attentionnée. Le flirt du début a fait place à un délaissement croissant qu'elle a assez vite ressenti et François Hollande lui a surtout caché sa liaison amoureuse avec une autre femme et qu'elle semble ne pas avoir découvert à ses débuts. Un roman feuilleton sur des relations de couple qui ne donnent pas un bon exemple pour la moralité de ces antagonistes. Chacun y verra ce qu'il voudra.... Je laisse au lecteur la liberté de lire ou non ce livre qui démolit les uns et les autres mais qui permet à son auteur de pouvoir sortir la tête haute d'une rupture où elle s'est sentie injustement bafouée aux yeux du monde entier. Le style du livre est banal, il n'y a pas beaucoup de finesse littéraire, on est devant un langage journalistique qui rapporte des faits.

Et dans l'éternité je ne m'ennuierai pas de Paul VEYNE

ESSAI PARU EN 2014
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai vu l'auteur en parler dans la Grande Librairie sur France 5.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Paul Veyne est né à Aix-en-Provence en 1930. C'est un archéologue et historien spécialiste de la Rome Antique connu du grand public. Il a été élève de l'Ecole Normale Supérieure, membre de l'Ecole Française de Rome. Grâce à Raymond Aron, il devient professeur honoraire au collège de France. Il va recevoir de nombreux prix tels que le Prix Femina de l'essai  "Et dans l'éternité je ne m'ennuierai pas" en 2014. Parmi ses nombreux ouvrages, il a publié une étude de référence sur l'oeuvre et la personne de René Char avec qui il a été ami durant une quarantaine d'années.
RESUME : Paul Veyne raconte sa vie pour laisser une trace de son passage sur terre et expliquer ce qu'il a été dans notre société et ce qu'il pense avoir apporté.
MES IMPRESSIONS : J'ai été contente de connaître la vie de cet homme. C'est un homme attachant et original, intelligent et cultivé. Il aime se poser des questions de toutes sortes en passant par la philosophie, la religion et bien d'autres sujets et partage avec le lecteur ses interrogations. Il a des idées bien à lui et ne plie pas dans ses opinions. Mais il raconte aussi en toute simplicité sa vie sentimentale, ses difficultés et les malheurs arrivés à sa famille. Il montre aussi qu'il n'est absolument pas politique même s'il en a fréquenté dans le cadre de son métier d'historien et d'archéologue, grand spécialiste de la Rome antique. Il ne sait pas jongler dans ce monde artificiel et toujours dans le représentation. Il ne voit pas en société ce qu'il doit dire, s'il faut remercier ou autre, il affirme qu'il n'est pas sensible aux personnes qui essayent de l'intégrer dans des opérations commerciales ou professionnelles. Il a donc été écarté de postes importants qui auraient pu lui être attribué mais qu'en fait il ne souhaitait sans doute pas inconsciemment en être responsable. Il est attaché à sa liberté d'électron libre. Il reste fidèle à ses amis et les garde de nombreuses années. Je pense que ce livre peut intéresser divers types de lecteurs pour le parcours d'un homme qui a vécu de sa passion au-delà de tout ce qui l'entourait.

Cancer et Conversion de Guy de WAILLY

TÉMOIGNAGE 2014
Le choix de ce livre s'est fait dans le cadre de ma tournante de livres.
Je lui donnerai 6,5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Guy de Wailly né en 1944, est décédé des suites d'un cancer fin 2012. Il était cadre de banque, marié, père de quatre enfants et grand-père. Atteint d'une tumeur cérébrale, il refait son parcours spirituel durant sa maladie pour s'apercevoir qu'il était fragile dans sa foi et  a commencé à cette occasion un chemin de conversion. Ce livre lui a permis avant sa mort de transmettre un message d'espérance, habité qu'il était par la parole de Dieu.
RESUME : Guy de Wailly relate dans ce livre l'annonce de son cancer du cerveau, où l'on ne lui cache pas le caractère irréversible de la maladie. Il traduit son désespoir et son impuissance face à cette nouvelle intolérable qui le touche et expose la remise en cause de sa foi soudainement devenue plutôt vacillante que consolante et rassurante.
MES IMPRESSIONS : Je n'étais pas du tout attirée à première vue par cette lecture. Il est vrai qu'il semble que lorsqu'on voit le mot "cancer", cela fait peur et l'on n'a pas forcément envie de se plonger dans ce contexte qui peut paraître un peu morbide. Ayant le livre entre les mains, je l'ai ouvert finalement pour honorer celui qui a voulu nous transmettre son message et lui rendre hommage d'avoir voulu nous décrire ses états d'âme et son courage grandissant au fur et à mesure que la foi revenait. C'est un livre émouvant avec des moments de rémission puis de grande souffrance physique. Etant diacre, bien installé dans sa vie "presque parfaite" comme il le pensait où aucun grain de sable personnel n'était venu jusque là ternir sa vie et celle de ses proches, c'est tout à coup le déluge incompréhensible de mauvaises nouvelles. Sa femme va l'accompagner tout au long de cette maladie et prendre ses notes et écouter ses paroles pour les retranscrire dans ce témoignage. Il sait qu'il est devenu dépendant de tous et c'est très difficile à supporter parfois. L'intimité physique et psychique n'existe quasiment plus. C'est une lourde épreuve et pourtant dans ce livre pourtant difficile à ouvrir, je n'ai jamais ressenti ce mal-être. Tout coule de source et il ne donne absolument pas le cafard. Je dirai pour conclure que c'est une livre très positif qui aide à réfléchir le lecteur et donne, malgré tout, un message d'espérance. Il enseigne la foi qui se consolide et petit à petit fait place au doute et au désespoir du malade. Je pense que ce livre s'adresse plutôt à des croyants car une personne qui ne serait pas sensible à la religion risque de ne pas comprendre le message. Mais après tout, pourquoi pas pour tous ?