10/01/2016

LIVRES PARUS EN 2017

Ma mère, cette inconnue de Philippe LABRO

Le choix de ce livre s'est fait car j'ai entendu Philippe Labro le présenter.
Je lui donnerai 9/10.
Quelques mots sur l'auteur : Philippe Labro est né à Montauban en 1936. C'est un journaliste français, écrivain, réalisateur et auteur de chansons. A 15 ans, il remporte un concours de journalisme parrainé par le Figaro. Son début de carrière démarre sans le bac, avec une bourse à l'étranger aux Etats-Unis où il se construit sa personnalité. Il écrira des chansons avec la collaboration de Johnny Halliday, des     textes pour Serge Gainsbourg pour l'album de Jane Birkin.

Un fils parfait de Mathieu MENEGAUX

ROMAN PARU EN 2017
Le choix de ce livre s'est fait car on m'en a parlé.
Je lui donnerai 8/10.
Quelques mots sur l'auteur : Mathieu Menegaux est né en 1967 à Paris. Diplômé d'HEC en 1989, il a débuté une carrière dans l'industrie au Maroc et il travaille aujourd'hui dans un cabinet de conseil en management. Son premier livre est paru en 2005 "Julien", puis "Je me suis tue" en 2015 qui a obtenu le prix du premier roman des vingtièmes journées du livre de Sablet. "Un fils parfait" est son dernier roman en date publié en 2017. Cet auteur dit aimer la tragédie et a beaucoup lu avant d'écrire lui-même vers l'âge de 45 ans. Les thèmes de ses livres explorent la complexité de l'âme humaine mais aussi de la justice.
RESUME : Le combat d'une mère pour sortir ses filles d'une situation insupportable : l'inceste de leur père.
MES IMPRESSIONS : un livre poignant surtout lorsque l'on sait qu'il part d'une histoire vraie. Quand une mère fait tout à l'envers et que toutes les culpabilités lui retombent dessus par manque de bons conseils avec un mari bien avisé qui profite des failles qui lui sont offertes. C'est un roman violent car sa lecture est insupportable. J'ai été obligée de lire la fin de l'histoire avant de continuer pour savoir comment cela se terminerait car le suspense était intolérable dans un déroulement d'actions qui accusent la mère page après page de ses actes. Elle culpabilise de laisser ses filles malgré elle dans les mains d'un père violeur qui a réussi à se blanchir et un entourage qui n'a rien vu ... et des enfants qui sont tétanisées pour éclairer la justice en n'avouant rien. Le thème de ce livre pose beaucoup de questions sur la voix des enfants, de la femme et l'enquête dans ce livre semble prendre un seul tournant en faveur du coupable. A lire certainement mais un écrit violent tout de même par ce combat contre l'inceste et qui semble vain.

Le cas Malaussène tome 1 Ils m'ont menti de Daniel PENNAC

ROMAN PARU EN 2017
Le choix de ce livre s'est fait car j'ai entendu parler son auteur qui présentait son livre avec conviction. Je lui donnerai 5/10.
Quelques mots sur l'auteur : Daniel Pennac est né au Maroc en 1944. Il a grandi en Afrique et en Asie du Sud. De son vrai nom Daniel Pennachioni, son père d'abord officier de la Coloniale avait fait Polytechnique et sa mère était femme au foyer. Il est le dernier d'une fratrie de 4 garçons. Les 3 aînés ont été brillants durant leurs études. Il obtient une maîtrise de Lettres à Nice et débute comme professeur dans un collège de Soissons. Il écrit son premier essai en 1973, un pamphlet sur le service national. Puis commence sa carrière d'écrivain pour les enfants. Il donne jour à la famille Malaussène entre autre dont il tirera des livres "La fée carabine", "La petite marchande de prose", "Monsieur Malaussène". Il a reçu le Prix Renaudot en octobre 2007 pour son livre "Chagrin d'école". Ses succès connus sont : "Cabot-Caboche" en 1982 et "L'Oeil du loup" en 1984. Daniel Pennac vient d'écrire "Le cas Malaussène tome 1 Ils m'ont menti" paru en 2017.
RESUME : Kidnapping de l'affairiste Georges Lapièta. Une enquête complexe entre des avis qui divergent entre police et justice, des mensonges qui se multiplient.
MES IMPRESSIONS : Livre incompréhensible pour moi. Je n'ai pas du tout aimé et je crois ne pas en avoir compris la moitié. Certes il y a une enquête mais les noms des personnages sont confus et les rappels en fin de livre pour les comprendre sont odieux. J'ai déjà tout oublié et je ne sais même plus comment cela se termine, qui est responsable et s'il y a finalement une solution. Dommage car l'auteur m'avait bien tentée.

Un saint homme d'Anne WIAZEMSKY

PARU EN 2017
Le choix de ce livre s'est fait car j'aime bien les livres de cet écrivain.
Je lui donnerai 10/10.
Quelques mots sur l'auteur : Anne Wiazemsky est un écrivain, comédienne et réalisatrice française née en 1947. Par sa mère Claire née Mauriac qui a épousé le Prince russe Yvan Wiazemsky (né en 1915 à St Pétersbourg et qui émigra en France après la Révolution de 1917), Anne est la petite fille de  François Mauriac. À partir de 1966, elle a été actrice de cinéma. De 1967 à 1979, elle a été la femme de  Jean-Luc Godard. Son passé d'actrice ne l'empêche pas en 1988 de tourner son dernier film et de se consacrer uniquement à l'écriture. Elle commence par un recueil de nouvelles "Les filles bien élevées" publié en 1988 puis elle enchaîne par son premier roman en 1989 "Mon beau navire".
En 1993, "Canines" sera récompensé par le Prix des Lycéens, mais la série ne s'arrête par là par un autre Grand Prix du Roman de l'Académie en 1998 sur le titre "Une poignée de gens". Elle publie aussi en 2001 "Aux quatre coins du monde" et en 2002 "Sept garçons". En 2007, elle revient sur son passé avec "Jeune fille" roman autobiographique dans lequel elle raconte le rapport de force qui l'opposa au cinéaste Robert Bresson. Pour conclure, ses romans sont souvent influencés par l'histoire de sa famille. En 2009, elle publie "Mon enfant de Berlin". En 2011, paraît son dernier roman "Une année studieuse" qui raconte sa rencontre avec Jean-Luc Godard. Suit plus tard en 2015, "Un an après" qui finit sa relation avec le cinéaste. Cette année en 2017, "Un saint homme" est publié.
RESUME : Anne Wiazemsky rend hommage au père Deau qui l'a toujours encouragée pour l'écriture  depuis son adolescence. Il se trouve que la famille d'Anne et le père vivaient au même moment à Caracas au Vénézuela. Leurs routes se sont éloignées très vite après mais l'amitié a résisté contre vents et marées.
MES IMPRESSIONS : J'aime bien la façon dont Anne Wiazemsky raconte ce qu'elle a vécu car on sent une grande sincérité dans ses écrits avec une pointe de nostalgie ici puisque le père Deau n'est plus. Elle l'a aimé car il l'a toujours écoutée sans la juger, l'a soutenue dans les moments difficiles. Leur fidélité d'amitié est saine et constructive. Chacun était là pour aider l'autre lorsqu'il a fallu parfois se dévoiler dans son humilité, son intimité et sa fragilité. C'est un livre profond qui m'a vraiment beaucoup plu. La vie de cette femme est riche car pas classique, elle est déjà la petite fille de Mauriac et quelque soient ses rencontres, elle nous les fait vivre. Elle a sans doute hérité des qualités littéraires de son grand-père même si elle n'aura pas sa destinée. A lire pour tous.